ENTRETIEN AVEC KHALIFA NDIAYE, DIRECTEUR SPORTIF

 

Après une saison 2020-2021 éprouvante, marquée notamment par un parcours excellent en Coupe CAF, le Jaraaf entame la préparation de sa nouvelle saison avec des réaménagements et beaucoup d’ambition. Le Directeur sportif, Khalifa NDIAYE, l’infatigable du Jaraaf, nous en livre quelques détails et nous donne des informations sur les recrutements qui ont été effectués par le club. 


Khalifa, comment se déroule la préparation et quelles seront les étapes ? 

Le travail hivernal a démarré avec un effectif d’une trentaine de joueurs sous les ordres de Cheikh Guèye. Cette année, l’équipe se préparera à Dakar dans les installations du club avec un regroupement fermé à la piscine olympique. Pour les deux premières semaines de la préparation, l’accès sera strictement réservé au staff technique. Après la première semaine, l’équipe jouera beaucoup de matchs amicaux. 


Cette année, vous avez fait le choix, contrairement aux années précédentes, de vous préparer à Dakar et dans les installations du club ? Quelles en sont les raisons ? 

Effectivement, le travail hivernal se faisait souvent hors du pays (Gambie) ou dans la banlieue dakaroise comme l’année dernière (Lac Rose). Pour cette année, nous avons pensé, avec le coach et l’ensemble des dirigeants et des joueurs aussi qui ont donné leur avis, que c’était mieux de nous préparer à Dakar et de profiter des installations du club surtout le terrain d’entrainement du club. En effet, hors de Dakar, nous rencontrions souvent des difficultés en raison de l’état défectueux des terrains qui engendrait des blessures pour les joueurs. Toutes les conditions sont réunies pour faire une bonne préparation. Point-E est un quartier calme et les locaux de piscine olympique sont très appropriés et on n’est pas loin également de la plage. Les supporters pourront aussi, dès la fin des deux premières semaines, voir leur équipe et leurs joueurs. Les jeunes pourront donc se préparer dans d’excellentes conditions. 

Quels sont les départs et les arrivées qui ont été enregistrés pour le moment ? 

Il y a des départs et des arrivées. Pour les arrivées, nous pouvons noter la présence des guinéens Aboubacry Sylla, un latéral droit et Saïdou Camara, un défenseur central, tous deux anciens joueurs de l’AS Kaloum. Il y a également les arrivées de Moussa Ndiaye, ancien milieu offensif du Stade de Mbour et Pape Mboup, ancien attaquant excentré de l’US Gorée, sans oublier l’international congolais, Boeny Sacre Fortuna, qui n’a pas encore commencé les entrainements avec le groupe en raison de problèmes de vol. Mais nous avons espoir qu’il rejoindra le groupe dès mercredi. A ceux-là s’ajoutent les signatures des juniors Goudiaby, Wellé, Daouda Diouf et Mame Cor Ndiaye, Mame Andalla Cissé « Capi » et un jeune qui est dans l’antichambre du groupe professionnel car étant encore un junior Thierno Dème. Au rayon des départs, les contrats de certains joueurs n’ont pas été renouvelés et certains jeunes joueurs vont être prêtés pour leur permettre d’avoir du temps de jeu et de s’aguerrie davantage.

Comment entrevoyez-vous cette nouvelle saison avec le départ de certains cadres de l’effectif, notamment les fers de lance de l’attaque Pape Youssou Paye (Al Shabab) et Pape Abdou Ndiaye (Horoya AC) ainsi que le rajeunissement envisagé de l’effectif à travers l’intégration de nombreux jeunes en qui le club place d’énormes attentes. 

On a une équipe très jeune et la moyenne d’âge a beaucoup baissé par rapport aux années précédentes. Avec le départ de certains cadres, il y aura forcément des changements. On travaillera vraiment pour réaliser une cohésion et une symbiose entre les nouveaux joueurs et ceux qui étaient là pour atteindre nos objectifs que nous connaissons tous car le Jaraaf qui est un grand club. On est en train d’étoffer encore l’effectif et nous souhaitons renforcer tous les secteurs du jeu, aussi bien le milieu, la défense que l’attaque. Des joueurs du championnat du Sénégal et des internationaux de la sous–région sont visés. 

On note également une ouverture vers la sous-région avec le recrutement de joueurs guinéens et de l’Afrique centrale dont l’international congolais, Boeny Sacre Fortuna. Pourquoi cela ?

C’est vrai qu’on est vraiment sur un recrutement qui a touché la Sous-région et l’Afrique centrale. Cela me semblait nécessaire car nous avons enregistré des départs de taille, des éléments importants de notre effectif, Pape Youssou Paye (Al Shabab) et Pape Abdou Ndiaye (Horoya AC). Nous voulions avoir de bons joueurs et mettre tous les atouts de notre côté. Mais nous avons privilégié aussi des joueurs jeunes qui ont l’âge des jeunes qui sont déjà dans le club ; et ce n’est pas encore fini et on espère continuer à renforcer l’effectif. 

Pourrait-on alors parler de nouveau cycle pour le Jaraaf ?

Oui c’est certain. On va clairement vers un nouveau cycle avec un renouvellement de l’effectif par l’âge et une dose d’expérience pour accompagner les jeunes. 

Un mot pour les supporters qui attendent encore un grand Jaraaf, cette saison.  

Aux supporters, je leur dis que leur équipe les attend et que les entraînements leur seront ouverts dès la fin des semaines intenses de travail. Ils verront avec l’aide de Dieu que leur équipe est fin prête pour jouer les premiers rôles et faire de bons résultats. Il y aura beaucoup d’évolution dans la gestion du groupe, la logistique, le transport, etc. Nous leur demandons d’être toujours proches de leur équipe comme ils l’ont toujours fait.  Je me rappelle de la saison dernière où ils ont été de tous les rendez-vous. Tous les 46 matchs, ils n’ont rien lâché, malgré les difficultés car la saison fut longue et difficile. Ils ont toujours été là. On a senti derrière-nous des supporters engagés prêts à tout pour leur club. Les matchs de la Coupe CAF à Thiès où l’accès n’était pas autorisé, en raison du protocole Covid-19, m’ont particulièrement marqué. Ils tenaient malgré ces restrictions à accompagner l’équipe et ils étaient aux abords du stade Lat Dior et ils nous accompagnaient aussi bien à l’entrée qu’à la sortie du stade. Ils nous ont montré beaucoup d’affection et de soutien. Nous sollicitons encore cet accompagnement pour que, main dans la main, nous atteignons nos objectifs